Tour au Cambodge

Histoire des Temples d'Angkor

Histoire des Temples d'Angkor
Les Origines

La civilisation Khmer semble dater du VIIe siècle. Les édifices n'étaient alors pas encore construits en pierre. Il faut donc attendre le IXe siècle pour que de réels témoignages de vie de cette civilisation nous apparaissent.

Jayavarman II est le premier roi d'envergure car il unifia un royaume alors morcelé et installa sa capitale à Angkor. Son règne dura environ 35 ans pour se terminer aux alentours de 835. Le choix de placer sa capitale près de Siem Reap est probablement du à la proximité du grand lac Tonle Sap qui offre des eaux poissonneuses et la possibilité de cultiver le riz.

L'ensemble des temples construits à partir de cette époque créé un lien très étroit entre religion et royauté, car l'objectif est aussi d'affirmer son pouvoir et sa légitimité

La religion était d'abord brahmanique pour devenir progressivement bouddhiste. Un temple-montagne est une représentation terrestre des dieux. Le mont Meru, centre mythique de l'univers est symbolisé par le sommet du temple, et les douves représentent l'océan cosmique.

Les rois s'efforceront généralement de développer des cités autour des temples en élaborant des systèmes d'exploitation hydrauliques de grande dimension, ce qui explique les douves et les barays qui se trouvent encore aujourd'hui autour des grands temples.

La puissance de la civilisation Khmer

L'age d'or d'Angkor dure environ 6 siècles. Plusieurs centaines de temples témoignent de la richesse, du raffinement et de la puissance de cette civilisation, qui régna sur un territoire couvrant l'ensemble des pays qui composent actuellement l'Asie du Sud-Est. Encore aujourd'hui, Angkor a un attrait particulier pour les bouddhistes et hindouistes du monde entier.

Pendant ces 6 siècles, certains rois ont marqué plus que d'autres. Suryavarman II, construisit à partir de 1113 le plus beau et le plus grand de tous les temples : Angkor Vat, il mérite donc d'être cité. Ensuite, Jayavarman VII (1181-1218) a été un constructeur hors pair car il a créé entre autres, le fameux Bayon au sein d'Angkor Thom et Ta Prohm en mémoire de sa mère. Il institua le bouddhisme religion d'Etat et il a bonne réputation auprès du peuple encore aujourd'hui car il construisit des hôpitaux un peu partout dans le pays.

Le déclin d'Angkor

Les raisons du déclin sont incertaines. Cependant, la concurrence du puissant royaume du Siam voisin basé à Sukhothai, semble avoir accéléré la volonté de la Cour d'Angkor d'aller s'installer à Phnom Penh aux alentours de 1431.

Malgré l'abandon d'Angkor, l'empire Khmer était alors encore très puissant. Et la région a continué à être habitée. Mais, aucun nouveau temple ne verra plus le jour. Et un seul d'entre tous ne sera jamais abandonné et sera toujours l'objet de cultes, c'est bien Angkor Vat.

La reconnaissance internationale

C'est seulement au milieu du XIXe siècle, que l'opinion internationale commence à se rendre compte de la richesse inestimable que constitue Angkor. Ceci grâce notamment aux travaux du Français Henri Mouhot.

Angkor, inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco, a bien sûr souffert des ravages de la guerre, des pillages, et souffre encore aujourd'hui de l'affluence touristique. Mais les organes d'Etat et le soutien international aident grandement à la préservation de ce trésor de l'Humanité

Articles liés à ce sujet:

Cambodge , guide pratique


Cambodge, à voir et à faire


Cambodge en généralité


Visa pour le Cambodge


Cambodge, guide culturel


Comment venir  à Siemriep et organiser les visites


Voyage vietnam   hors des sentiers battus avec un tour opérateur local